Comment rendre mon cours interactif ?

De l'interactivité en amphitéâtre, pourquoi développer l’interactivité dans son enseignement ?

  1. Quelques idées
  2. Quelques exemples
  3. Trucs et astuces
  4. Les outils numériques pour nous aider
  5. Références

Si l’on sait que le temps de concentration et d’écoute des personnes en situation passive avoisine, selon diverses études sur le sujet, les vingt minutes, on comprend pourquoi il est nécessaire de trouver des stratégies pour mobiliser l'attention des étudiants. L’apprentissage et la mémorisation de connaissances sont plus efficaces quand l’étudiant est en situation de découverte et d’explicitation, par conséquent, il convient de chercher à développer l’interactivité en amphithéâtre. Néanmoins, passer à l’interactivité demande beaucoup d’énergie et il est préférable de modifier les choses graduellement mais l’impact positif sur l’apprentissage des étudiants est indéniable.

Quelques idées

  • Scénariser ses séances d’enseignement, y intégrer des temps de pause réflexive ou pauses d'apprentissage,  à intervalles réguliers : Activités de réflexion, d'explication, d'application et de traitement de la matière (toutes les 20 à 30 minutes). Il s'agit d'activités courtes (de 5 à 10 minutes) et variées.
  • Intégrer des questions, des exercices à faire seul, en binôme, en groupe. Les étudiants peuvent réfléchir seuls, par deux ou trois, un groupe peut être désigné ensuite pour présenter son travail au reste du groupe.
  • Proposer aux étudiants des travaux en dehors du cours (lectures d’articles, forum en ligne..) pour initier des échanges et débats.
  • Dialoguer avec les étudiants : il existe plusieurs formes de dialogue. Les questions des participants à l’enseignant, de l’enseignant aux participants, les discussions entre enseignants et étudiants, les discussions entre étudiants, les discussions en duo. L’ enseignant est invité, pour rendre son cours interactif, à interpeler le groupe d’étudiants, à lui poser des questions, à utiliser les réponses pour lancer d’autres échanges, d’autres réactions auprès des autres étudiants.
  • Introduire des mini quiz.
  • Etc.

Quelques exemples

  • En introduction : proposer un remue-méninges (brainstorming) des causes possibles d'un phénomène ou faire appel à ce que certains connaissent du sujet.
  • Demander de résumer les propos entendus sur le sujet.
  • Faire lire un court texte pour faire réagir le groupe.
  • Utiliser les questions préalables des étudiants pour connaître ce qu'ils savent du sujet et rebondir dessus.
  • Demander aux étudiants d'identifier les concepts principaux ou les mots clés : résumer en une phrase, résumer l'essentiel du paragraphe.
  • Demander aux étudiants de trouver des applications ou des exemples illustrant ce qui vient d'être expliqué.
  • Proposer aux étudiants de construire un schéma, une cartographie ou un tableau des concepts vus et des liens entre ces concepts.
  • En conclusion : intégrer  une courte pause pour que les étudiants reformulent par écrit une question sur ce qui est incompris, qu'ils notent ce qui parait le plus important à retenir.
  • Etc.

Trucs et astuces

  • Quand on interpelle le groupe, demander d’abord aux étudiants de prendre 30 secondes pour préparer leurs réponses, cela permet à l’étudiant de faire le point sur la question, sur ce qu’il sait et d’organiser sa réponse. Il est ensuite important de faire une synthèse de ces échanges.
  • A chaque fin de chapitre ou de partie, il est important de demander aux étudiants s’ils ont des remarques et des questions . On conseille de laisser du temps (au moins 10 secondes) avant de reprendre la parole.
  • L'interactivité ne s'improvise pas (toujours), elle se prépare. Il est important d'avoir réfléchi et formalisé en amont les questions, les exercices et discussions qui auront lieu pendant le cours.

Les outils numériques pour nous aider

  • Les boîtiers de vote électronique peuvent être des outils intéressants pour sonder le groupe et l’interroger.

Références

  • MÉNARD, Louise et ST-PIERRE, Lise. Se former à la pédagogie de l'enseignement supérieur. Fanny Kingsbury - Pour l'AQPC. Montréal : Fanny Kingsbury, 2014. 384 p. ISBN 978-2-921793-49-0
  • BERTHIAUME, Denis et NICOLE, Rege Colet. La pédagogie de l'enseignement supérieur : repères théoriques et applications pratiques - Tome 1 : Enseigner au supérieur. Peter lang - Exploration, recherches en sciences de l'éducation. Berne : Peter lang, 2013. 345 p. ISBN 978-3-0343-1462-6