Les pratiques d'évaluation - Conférence

L’évaluation des apprentissages n’est pas une tâche facile pour bon nombre d’enseignants, suscitant des interrogations pouvant être déstabilisantes et synonymes de charge de travail.

Conférence
  1. Clarifier les apprentissages visés, par l'évaluation
  2. Interpréter objectivement la production de l’étudiant
  3. Choisir une méthode d'évaluation permettant d'obtenir une "preuve" d'apprentissage

Comment bien cibler ce que je souhaite évaluer ?
Comment m’assurer que j’emploie la méthode la plus adaptée ?
Comment réduire ma subjectivité lors de l’évaluation ?
Comment faire en sorte que les étudiant-e-s aient envie d’être évalué-e-s ?

Pour répondre à ces questions, des outils provenant de la recherche en psychologie de l'apprentissage viennent en aide à l’enseignant, afin de rendre leur pratique d'évaluation plus aisée. Concrètement, comment s’y prendre ?

Denis Berthiaume - vice recteur en charge de la qualité académique à la Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale - a tenu une conférence à l’université de Nantes le 12 février 2016. Cette conférence ouverte aux échanges questionnait la démarche d'évaluation des apprentissages des étudiant-e-s et apportait des réponses concrètes aux enseignants.

L’équipe du SUPTICE s’est rendue à cette  journée portant sur les pratiques d’évaluation.

Clarifier les apprentissages visés, par l'évaluation

La démarche d’évaluation est intimement liée à la construction du cours et nécessite, au préalable, de  définir des objectifs et des contenus permettant ainsi à l’enseignant de choisir  une/des méthode(s) d’enseignement et de favoriser l’apprentissage des étudiants. De ce fait, il importe de contextualiser les contenus pour les transformer en objectifs.

Interaction entre les 4 composantes permet de réfléchir à la nature de l’évaluation

L'approche-programme permet notamment de définir les objectifs d'apprentissage ciblés sur le profil de sortie des diplômés ou de désigner les compétences nécessaires à l'exercice d'une profession. De cette façon,  les maquettes pédagogiques et le parcours des étudiants en sera clarifié, cohérent et progressif à la fois pour les enseignants de la composante mais également pour les étudiants eux-mêmes.

Dans un premier temps l’équipe enseignante imagine collectivement le « motif » à produire : il s’agit du profil de sortie des étudiants.

Puis, l’équipe décide  collégialement de la manière de « tisser le motif »: elle se concerte pour décider, par exemple, de la structure du programme et des actions à privilégier pour atteindre le profil de sortie visé.

Enfin, l’équipe travaille en synergie pour permettre à chacun d’apporter  les contributions des différents enseignements du programme.

Interpréter objectivement la production de l’étudiant

Lors de l’analyse des copies des étudiants, l’enseignant va interpréter le travail de l’étudiant en fonction de son filtre personnel ce qui induit nécessairement une forme de subjectivité.

Alors comment réduire cette subjectivité lors de l’évaluation ?

  • Clarifier les critères (en lien avec les objectifs)
  • Clarifier le niveau attendu de performance (qu’est-ce qui est acceptable ?)
  • Croiser critères et niveaux pour développer des illustrations de la performance attendue à chaque niveau
  • Faire en sorte que les descripteurs soient faciles à comprendre et compatibles les uns avec les autres
  • Tester et ajuster les critères et niveaux si ceux-ci ne semblent pas être adéquats

Les critères sont fluctuants d’où importance de les rendre explicites et de les écrire, voire de les communiquer aux étudiants.

La grille critériée ci-dessous définissant les objectifs principaux et le niveau de compétences attendu est un outil efficace pour permettre aux étudiants de se situer et pour les enseignants, d’évaluer objectivement le travail et la progression  de l’étudiant.
 

Grille critériée

Choisir une méthode d'évaluation permettant d'obtenir une "preuve" d'apprentissage

Les objectifs et les critères d’évaluation étant maintenant explicités, comment faire en sorte que les étudiants aient envie d’être évalués ?

En introduisant régulièrement des points de feedback et des évaluations formatives tout au long de l'année, ceux-ci participent au développement de l’étudiant et lui permettent de s’améliorer en analysant son " échec".

  • Introduire davantage d’évaluation formative avant de passer à l’évaluation sommative
  • Diversifier les modes d’évaluation et donner le choix de l’évaluation à l’étudiant
  • Rendre l’évaluation davantage authentique : simulation de situation
  • Permettre aux étudiants de travailler en groupe
  • Amener les étudiants à prendre conscience que l’évaluation fait partie du processus d’apprentissage et inciter à l’auto-évaluation

En synthèse, cette journée souligne  l’importance de réfléchir en amont à la démarche évaluative des apprentissages des étudiants en clarifiant les objectifs et les critères notamment par le biais d’ une grille critériée, vérifier ce que les étudiants ont compris et leur communiquer du feedback sous la forme d’évaluations formatives et s’engager dans sa posture d’enseignant.