Enseigner en mode projet

De nouvelles formes de pédagogie se dessinent au sein de Rennes 1 et plusieurs enseignants innovent autour de la pédagogie par le faire. C’est le cas d’un enseignant de l’IUT Rennes du Département Génie Mécanique et Productique, Olivier Wong qui a répondu à plusieurs questions pour illustrer en détail les modalités de mise en place d’un cours en mode projet où les étudiants sont acteurs et moteurs de leur apprentissage, et où le prototype sert le développement de compétences.

Interview Olivier Wong
  1. Les prémices
  2. Fonctionnement en équipe et ressources
  3. Et après?
  4. Un point sur la pédagogie

Les prémices

Enseigner en mode projet - Partie 1 from SUPTICE UnivRennes1 on Vimeo.

Cette vidéo explore les prémices de la mise en place d’un cours en mode projet côté enseignant et côté étudiants

Fonctionnement en équipe et ressources

Enseigner en mode projet - Partie 2 from SUPTICE UnivRennes1 on Vimeo.

Cette vidéo explicite le fonctionnement en équipe et les ressources qui ont aidé à soutenir le projet et donne quelques recommandations pour se lancer.
 

Et après?

Enseigner en mode projet - Partie 3 from SUPTICE UnivRennes1 on Vimeo.

Cette vidéo décrit les suites de cette approche dans l’avenir et les sources qui ont inspiré Olivier Wong.

Un point sur la pédagogie

L’intérêt de cette pédagogie est qu'elle permet d’instaurer davantage d’horizontalité dans le cours et d’initier les étudiants à mettre la main à la pâte dans une approche inductive.
Le cours est conçu autour du tâtonnement et du passage à la pratique à partir de leur problématique, ce qui permet d’ancrer les apprentissages dans un contexte concret.
Une partie théorique vient soutenir les séances de prototypage pendant lesquelles l’enseignant est accompagnateur et encourage les étudiants qui sont autorisé à se tromper.
Cette pédagogie favorise l’ouverture d’esprit, l’entraide, la collaboration et maintient la motivation des étudiants sur la durée du projet.
La relation entre  l’équipe pédagogique et les étudiants se construit dans un souci d’équité et de transparence. L’enseignant annonce clairement qu’il ne sait pas tout et qu’il y a une part d’improvisation à ce qu’ils vont expérimenter.

Ce type d’enseignement demande néanmoins une préparation en amont et une certaine souplesse. Un travail d’équipe est nécessaire pour intégrer ce cours de façon cohérente dans un cursus.

Du côté enseignant et étudiants, les bénéfices sont multiples d’un point de vue social, affectif et professionnel, cette pédagogie a tout à gagner à se développer.

Alors, qui se lance ?